04

Expérience immersive muséale de vidéomapping : 

blabalbalbl

La Galerie de l'Arctique, une exposition permanente au Musée canadien de la nature.

Cette exposition a la particularité de nous accueillir avec un dispositif numérique immersif ayant recours au vidéomapping. Ce dispositif immersif, Au-delà des glaces, qui en 2018 a gagné un prix prestigieux, est une « […] installation faite de plaques de vraie glace qui invite le visiteur à interagir de façon multisensorielle : l’ouïe, la vue et même le toucher sont sollicités ».

 

La Galerie de l’Arctique, une exposition permanente au Musée canadien de la nature inaugurée en juin 2017, présente plus de 200 artefacts et incite « […] le visiteur à porter un regard différent sur l’importance de la zone arctique pour le Canada et pour le reste de la planète »[1]. Cette exposition a la particularité de nous accueillir avec un dispositif numérique immersif ayant recours au vidéomapping[2] qui est le fruit d’une collaboration entre le musée et l’Office national du film du Canada (ONF). Ce dispositif immersif, qui en 2018 a gagné un prix[3] prestigieux, est une « […] installation faite de plaques de vraie glace qui invite le visiteur à interagir de façon multisensorielle : l’ouïe, la vue et même le toucher sont sollicités[4] ». En utilisant le vidéomapping, les œuvres vidéos projetées épousent parfaitement les panneaux de glace qui deviennent à la fois écrans et glaciers réels. En incitant les visiteurs à toucher et à laisser leur marque sur le dispositif glacé, les concepteurs de l’exposition[5] veulent susciter des émotions et faire vivre une expérience permettant aux visiteurs de « s’ouvrir » ce qui, selon eux, est un « préalable pour intégrer ce que lui raconte la suite de l’exposition[6] ».

 

 [1] https://www.ledroit.com/arts/portes-ouvertes-sur-larctique-au-musee-de-la-nature-77ba2c1d1b9922c84c36c9ddffd37bb6

[2] Une des caractéristiques du vidéomapping est une adaptation d’images (en 2D ou 3D, le plus souvent animés) projetées à une surface tridimensionnelle (édifices, objets, installations muséales), qui permet d’animer l’objet ciblé par une production vidéo qui est créée spécifiquement pour cet objet ainsi que pour l’évènement.

[3] On a remis au Musée le prix Gold MUSE 2018 des installations multimédiatiques au congrès mondial de l’Alliance des musées américains à Phoenix, en Arizona.

[4] https://www.xyz-tc.com/realisations/au-dela-des-glaces/

[5] Nous utiliserons le terme « concepteurs de l’exposition » pour désigner l’équipe multidisciplinaire ayant participé à la réalisation du dispositif Au-delà des glaces qui est une « cocréation de l’Office national du film du Canada et du Musée canadien de la nature, en collaboration avec plusieurs autres contributeurs » (Étiquette des crédits sur les lieux d’exposition).

[6] https://nature.ca/fr/sujet-musee/nouvelles-du-musee/nouvelles/communiques/canadian-museum-nature-receives-prestigious-int

Une expérience immersive multisensorielle

L’expérience multisensorielle du dispositif utilise les émotions des visiteurs comme vecteur afin de leur permettre d’accéder au contenu de l’exposition. En ayant la possibilité de toucher et de sentir le froid intense qu’induit la glace, le dispositif provoque des émotions qui, combinées à la technique de réalité augmentée du vidéomapping, prennent vie grâce à des séquences vidéos de l’Arctique et d’animations d’artistes inuit. Le son ambiant d’une grande qualité, l’éclairage mystérieux et un léger vent frais contribuent à l’expérience immersive multisensorielle en nous plongeant au cœur de l’Arctique. Les concepteurs de l’exposition atteignent les objectifs qu’ils s’étaient fixé.